Janvier 2018 :

J’avance le côté Steampunck de mon image, car ce fut le thème du mois de décembre 2017 sur l’apprentissage du logiciel 3DSMax. Nous avons appris à faire des boulons, des vices et autres rouages plus ou moins élégants. 

Nous avions réalisé des coques de téléphones steampunck et autre armes tirées de jeux vidéos du même univers. Cependant, aillant perdu ma clé USB qui contenait tous mes travaux (grâce à cette mésaventure j’enregistre soigneusement mes fichiers au fur et à mesure sur Dropbox… juste au cas où), je me suis retrouvée sans rien à rendre comme preuve de mon apprentissage. Me refusant à refaire une arme ou une coque d’Iphone, je pris la décision de partir sur une version du steampunck un peu plus ambitieuse. Apres environs trois jours de modélisation, voici mon 4eme loup (j’ai recommencé le processus plusieurs fois afin d’avoir un résultat correct).

Apres un vague aperçu du site vous vous êtes surement rendu compte que les animaux ont une place particulière dans mon univers. Les loups notamment. Vous n’êtes donc pas surpris d’en retrouver un ici.

J’ai vraiment essayer d’accentuer le côté robot de part sa construction. Je me suis inspirée pour cela d’exemple que j’ai trouvé sur le net. J’ai mit en place un gros système de rouage au niveau de son tronc, mais visuellement j’ai présenté les pattes à la manière du squelette de l’animal, tout en rajoutant de la fantaisie sur les finitions (les pattes, la queue et les yeux). 

Ce loup représente mon premier travail de texture sous Vray. J’ai choisi un très vieux métal, mais en même temps très propre, ce qui donne l’impression que ce loup a été réalisé en vieilles pièces détachés, mais soigneusement monté. En finition, je me suis amusée à faire briller les yeux du loup pour lui donner le regard robotique bien connu. C’est bien connu, lorsqu’une machine est allumée, elle le fait savoir par au minimum une petite laid.